Coronavirus : comment affronter la pandémie avec sérénité

By in ,
648
Coronavirus : comment affronter la pandémie avec sérénité

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, France Bleu Azur me sollicite pour échanger avec les auditeurs azuréens en direct dans le cadre de leurs émissions. Le virus suscite des angoisses légitimes et il est important d’affronter cette période avec sang-froid et confiance. Vous retrouverez dans cet article l’intégralité de l’interview et mes principaux conseils en tant que psychologue.

Le replay de l'émission du 15 Mars dans son intégralité

Restons chez nous !

C’est le mot d’ordre à tous les Français depuis le 17 mars. Les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d’être munis d’une attestation pour :

  • Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible ;
  • Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;
  • Se rendre auprès d’un professionnel de santé ;
  • Se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrières ;
  • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement.

Le confinement est un défi à relever, souvent difficile, parfois déchirant pour les personnes isolées qui ne peuvent plus voir leurs proches. Mon conseil pour traverser cette période avec sérénité : dîtes-vous que vous participez à un effort collectif, applicable à tous et qui va sauver des vies.

Essayez de ne pas l’envisager comme une restriction de liberté mais, à l’inverse, comme un acte libérateur pour toute la société. En respectant le confinement, nous allons tous ensemble, nous débarrasser du Covid-19.

Soyons solidaires

Montrons-nous civiques et unis. Prenons des nouvelles des personnes fragiles ou en difficultés : les proches, les membres de la famille, les voisins, les personnes malades ou les personnes en situation de handicaps.

Ne cédons pas à nos pulsions égoïstes mais prenons de la hauteur pour affronter cette pandémie en tant qu’hommes et femmes sensés et altruistes. Si nous voulons traverser cette épreuve sereinement, il sera essentiel que l’on soit ensemble. Sortons-en grandis individuellement et collectivement.

Les parents confinés à la maison doivent garder en tête cette question : “Comment est-ce que je souhaite que mes enfants se souviennent de moi dans cette situation ?” Le fait de se poser la question permet de prendre du recul sur la situation et de plus facilement avoir un regard sur nos propres comportements.

Voulez-vous que vos enfants se souviennent de vous comme de quelqu’un qui a paniqué, qui était angoissé, qui l’a stressé au supermarché en faisant des stocks ? Ou comme un adulte qui a su le rassurer, l’apaiser et profiter de ce moment tout en gardant son calme ?

Gérons nos peurs

La peur se propage presque plus vite que le Covid-19 lui même. On le voit d’ailleurs dans les supermarchés ou chez les commerçants, les rayons se vident par peur de manquer et les clients s’agacent, s’énervent et rentrent en conflit. Il n’y a pas de risque de pénurie. Faîtes vos courses comme d’habitude.

France Bleu Azur psychologue nice

Autre peur, ou plutôt, anxiété : le flux d’information. Les médias font leur travail en nous informant. Néanmoins, il faut savoir couper, déconnecter. Prenez des nouvelles en écoutant la radio, en lisant la presse ou en regardant la télévision deux à trois fois par jour. Le reste du temps, coupez les notifications de votre téléphone.

Prenez garde aux réseaux sociaux qui sont des sources importantes de fake news. Ces dernières jouent sur nos craintes et peurs. Les théories du complot sont particulièrement anxiogènes et spécialisées dans le fait de pouvoir jouer sur les émotions des personnes. Dès lors, évitez de passer trop de temps sur ces réseaux.

Gardons une routine

Le confinement impose à la grande majorité des Français de privilégier le télétravail. Dès lors, il convient de garder des habitudes pour ne pas dégrader son hygiène de vie.

  • Relaxez-vous. Faites des exercices de respiration, de méditation, de pleine conscience pour vous apaiser et diminuer l’angoisse.
  • Soignez votre hygiène de vie. Faîtes du sport (de nombreuses applications proposent des exercices à faire à la maison. Conservez une bonne alimentation, veillez à respecter vos heures de sommeil. Ce n’est pas parce qu’on « pas d’heure » pour se lever qu’il faut veiller tard le soir.
  • Appelez votre famille, vos amis. Si vous êtes confinés à plusieurs échangez, partagez de bons moments. Prenez des nouvelles de vos proches par téléphone ou internet.
  • Continuer d’être stimulé. Il est primordial d’avoir des activités qui nous font plaisir. Vous avez peut-être des projets que vous aviez mis entre parenthèse parce-que vous n’aviez pas le temps : bricolage, jardinage, prenez plaisir à le faire désormais.

Acceptons la situation

Il y a des choses dans la vie qui nous dépassent. La pandémie du coronavirus en fait partie. Ce n’est pas de notre fait si nous sommes dans cette situation là et il convient de faire la part des choses.

Par contre, certaines choses sont de l’ordre de notre responsabilité, notamment toutes les précautions à prendre. Certaines approches psychothérapeutiques et courants philosophiques permettent de pouvoir prendre ce recul sur soi afin de prendre conscience de ce qui est en notre pouvoir, et ce qui ne l’est pas.

De fait, vous pouvez trouvez plus d’informations sur comment limiter les risques du confinement en suivant ce lien.

Parlons-en aux enfants

Il ne faut pas cacher l’information aux enfants, au contraire. Il est important d’être soi-même le plus serein possible avec les informations que nous recevons. En effet, si l’on est déjà anxieux et que l’on cède à la panique, les enfants le ressentiront et iront mal également.

parler aux enfants

On peut expliquer aux enfants et aux adolescents ce qu’est une pandémie, ce qu’est le coronavirus et les protections à prendre. Il faut être rassurant et ne pas mentir. Les enfants ressentent le stress et l’anxiété, il est donc primordial de pouvoir être soi-même serein avec la situation, sans cela on leur communiquera malgré nous.

Pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à consulter le site du Ministère des Solidarités et de la Santé sur le Covid-19 :

54321
(0 votes. Average 0 of 5)